Poker en ligne: Les opérateurs obligés de se regrouper

L’avenir du poker en ligne outre Manche reste incertain pour cette nouvelle année 2013. Un récent article du Financial Mail a en effet relaté que les principaux acteurs des sites de jeux en ligne en Angleterre se sont réunies la semaine passée et le constat est le suivant : le pokermania ne fait plus recette.

Du fait que le monde du poker en ligne est dominé d’une part par les grands opérateurs et d’autres part par des petites enseignes, qui survivent tant bien que mal face à la crise, pour survivre, les opérateurs leaders doivent désormais se regrouper pour pouvoir accaparer des parts de marché. A l’instar de PokerStars le leader mondial des plateformes de poker en ligne, cette salle de poker possède 60% du marché avec quelques 50 millions d’abonnés.

En rachetant son ennemi de toujours, Full Tilt, il détient désormais 70 à 90% du marché aux dépens des opérateurs renommés comme 888.com, Ladbrokes, William Hill, et Betfair qui n’engrangent que 6% de ses revenus de poker. La situation pourrait surement s’améliorer, si le marché américain venait à se libérer. Une légalisation qui tarde malheureusement à se réaliser.